43 avenue du chemin vert
95290 l'isle adam
Tél. : 01 34 69 10 16
Horaires d'ouverture :
La semaine : 8h45 à 19h15
Le samedi : 8h45 à 17h45
CONSULTATIONS SUR RDV
URGENCES
7j/7, 24h/24
Cerumen noiratre dans le conduit auditif externe d'un chat
Otacariose : cérumen noiratre dans le conduit auditif externe d'un chat
Otodectes cynotis, l'agent de la gale des oreilles
Otodectes cynotis, l'agent de la gale des oreilles

GALE DES OREILLES  (OTODECTOSE / OTACARIOSE)

Qu’est ce que la gale des oreilles ?

La gale des oreilles est maladie parasitaire due à la présence et à la multiplication d'un acarien  Otodectes cynotis dans les conduits auditifs externes.
Elle infeste tous les carnivores, touche surtout les chiot et les chatons, environ 30% seraient infestés. Elle est plus fréquente chez les chats que chez les chiens. Elle peut être observée sur les adultes, le plus souvent les chats qui sortent, mais ces derniers sont plus souvent des porteurs sains.

Comment s’attrape et se déclare la maladie ?

Tous les stades du parasite (œufs, larves, nymphes et adultes) vivent et se reproduisent dans le conduit auditif externe. Le cycle dure 14 à 21 jours. Le parasite survit peu dans le milieu extérieur, mais peut cependant sortir du conduit, ne serait-ce que pour infester l'autre oreille. Le parasite, qui peut survivre quelques temps dans le pelage, se transmet alors par contact entre les carnivores. Otodectes cynotis est  le plus souvent transmis aux jeunes chatons par leur mère.

Est-elle contagieuse ?

La maladie est contagieuse par contact. Ainsi, la promiscuité en chenil, en chatterie ou en élevage est un facteur important de contamination entre individus. L’introduction d’un chaton ou d’un chiot est un facteur de risque pour les adultes vivant dans la maison.
La maladie n’a aucune incidence sur l’homme.

Quels sont les symptômes ?

L'infestation se caractérise par une inflammation chronique des conduits auditifs, à l'origine d'une otite externe prurigineuse, souvent bilatérale.. Le conduit auditif est rempli d'un abondant cérumen brun foncé à noirâtre, et sec (photo). La muqueuse est congestionnée. L'application d'un embout (type coton tige ou curette) dans le conduit engendre un réflexe de grattage du membre postérieur (réflexe audito-podal)
Le prurit est souvent précoce et très important. Les chat peuvent se griffer violemment le dessus des oreilles en voulant se soulager et provoquer des plaies importantes d’excoriations.
Le parasite, qui peut survivre quelques temps dans le pelage, peut occasionner des lésions cutanées mais dans de rares cas.

Comment la diagnostique t-on ?

La présence de cérumen noirâtre ou brunâtre n’est pas synonyme de gale auriculaire, d’autres conditions sont susceptibles de générer cet excès de cérumen. Cliniquement, la gale des oreilles peut d’ailleurs être très facilement confondue avec l'otite fongique à Malassezia pachydermatis. Cette dernière peut également venir compliquer une gale des oreilles, notamment chez le chien. Certaines otites allergiques sont également cliniquement identiques à la gale d'oreilles.
 
L’examen auriculaire otoscopique ou un vidéo-otoscope permet parfois de visualiser directement le parasite (le cérumen bouge avec parfois présence de petits points blancs ou bruns). Le plus souvent, la gale d'oreilles devra être confirmée par la mise en évidence des acariens lors de l’examen du cérumen avec observation des œufs, larves et adultes au microscope. C'est un acarien ovalaire, au rostre court et pointu. Les pattes sont longues, dépassant le rostre en avant et le corps en arrière, se terminant par une ventouse subsessile (photo).

Quelles sont les modalités du traitement ?

Le traitement consiste à tuer les parasites, éviter la réinfestation et gérer l’otite.
 
Le parasite est facilement détruit par certains produits acaricides. Le traitement de choix se fait par l'emploi de molécules en spot-on (pipettes). Cette technique est appréciable surtout chez les chats ou chiens adultes difficilement manipulables. Les produits acaricides peuvent également être appliqués localement dans les deux conduits auditifs pendant 3 semaines, pour couvrir la durée du cycle parasitaire.
 
Le traitement de l’environnement n’est pas utile sauf dans les collectivités et les élevages, car même si le parasite survit peu de temps dans l’environnement, le nombre important d’animaux compensera et permettra la réinfestation.
 
Un nettoyage auriculaire est indiqué sur plusieurs semaines afin de permettre au conduit auditif externe de se normaliser. La fréquence d’application dépendra de l’aspect auriculaire.
En cas de prurit important et/ou de blessures auto-infligées par le grattage (surtout chez le chat), un court traitement anti-inflammatoire peut être nécessaire, ainsi que le port d'une collerette.

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour déterminer le produit le plus adapté pour votre animal.

Peut-on éviter la maladie ?

Il n'y a pas de prophylaxie particulière, excepté la surveillance des oreilles des animaux de façon à intervenir précocement.
Le  pronostic est excellent en milieu familial, plus délicat en élevage, chatterie ou chenil. Heureusement, des produits acaricides modernes peu toxiques et efficaces sont à notre disposition et un traitement raisonné permet de venir à bout du parasite.